Parc archéologique du Chronographe

Parc archéologique du ChronographeRezé (44)

C’est à l’emplacement de l’ancien port antique de Ratiatum, cité des pictons, que le Chronographe, Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine (CIAP) a ouvert ses portes à Rezé. Dans l’ancienne capitale du pays de Retz, la réflexion a porté sur la révélation et la préservation d’un site archéologique exceptionnel, sur lequel se trouve notamment le mur gallo-romain de Saint-Lupien.

Le jardin est ainsi une retranscription partielle de la ville antique. A son approche, le terrain s’encaisse progressivement pour s’approcher des niveaux du sol antique, les vestiges apparaissent, donnent le sentiment que la couche de terre qui les recouvre a été retirée. Une grande part de la poésie du site provient de l’empreinte de la Cité disparue, matérialisée par quelques vestiges préservés et des matériaux qui se fondent visuellement dans le paysage. C’est donc un jardin minimaliste, invitant à une promenade silencieuse, évitant les contrastes de couleur, qui nous est révélé. Les quelques morceaux de murs conservés, ainsi que les pelouses et les plantations de couvre sols se charge de suggérer l’ossature de la ville antique, ses ruelles et son animation d’autrefois.

Maîtrise d’ouvrage : Ville de Rezé

Maîtrise d’œuvre bâtiments : Berranger & Vincent

Maîtrise d’œuvre des espaces publics et parcs : A+R Paysages

Date de Livraison : 2016

Programme : Construction du centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine et aménagement du site archéologique

Surface :  1,7 ha

Illustrations : François Dantart, Berranger Vincent

 

Parc archéologique du Chronographe
Parc archéologique du Chronographe
Parc archéologique du Chronographe
Parc archéologique du Chronographe
Parc archéologique du Chronographe